VOTATIONS - Mots d'ordre du POP jurassien

le 23 septembre 2018

- Arr fédérale concernant les voies cyclable et les chemins pédestres - OUI

- Initiative pour des aliments équitables - OUI

- Initiative pour la souveraineté alimentaire - OUI



le 25 novembre 2018


- Initiative populaire du 23 mars 2016 «Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)» - OUI

- Initiative populaire du 12 août 2016 «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initia- tive pour l’autodétermination)» - NON

- Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as- surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés) - NON


 Article


Accueil > Presse > Gauchebdo > Gauchebdo - N° 28-33 / 13 juillet 2007 - Une carte jeune comme (...)

 Gauchebdo - N° 28-33 / 13 juillet 2007 - Une carte jeune comme joker

mercredi 18 juillet 2007

Pour les élections fédérales, le POP se présente au scrutin avec la candidate Juliette Kohler, qui part sur la liste de la Jeunesse socialiste et progressiste jurassienne.

Le Jura n’a que deux sièges au Conseil National. Les petits partis n’ont donc pratiquement aucune chance d’obtenir un(e) élu(e). Les Verts, Combat socialiste et le POP ont renoncé à présenter des listes. Comme en 1999 et 2003, il y aura à côté de la liste du PS, et évidemment apparentée, celle de la Jeunesse socialiste et progressiste jurassienne (JSPJ), qui regroupe des jeunes de gauche, qui peuvent être de partis différents ou sans appartenance partisane.

Une candidate popiste

Comme en 1999 avec Pierluigi Fedele, alors président de la JSPJ, le POP sera à nouveau représenté cette année sur la liste de la JSPJ, par Juliette Kohler,

étudiante delémontaine âgée de 25 ans, conseillère de ville, vice-présidente de la JSPJ et militante du Mouvement jurassien de soutien aux sans-papiers. Son colistier est Joris Minder, 22 ans, de Courrendlin, un des six « candidats de pointe » de la Jeunesse socialiste suisse.

Cette liste n’obtiendra pas de siège mais elle permettra de défendre dans la campagne les idées d’une gauche combative et elle peut être un appoint important pour assurer l’élection d’un conseiller national de gauche, probablement Jean-Claude Rennwald, ou son colisitier ajoulot Pierre-Alain Fridez, maire de Fontenais. Car l’élection est plus ouverte que les trois précédentes vu la présence du Parti chrétien-social indépendant (PCSI), dont une bonne moitié de l’électorat soutenait alors les candidats socialistes, le reste allant plutôt au PDC. Et il ne semble pas qu’il y aura apparentement entre le PCSI et la gauche. Le danger pourrait venir du Parti libéral-radical, si jamais il était apparenté à l’UDC. Mais le PDC et le PS semblent en mesure de pouvoir conserver chacun leur siège.

Au Conseil des Etats

Pour le Conseil des Etats, le Jura est le seul canton où l’élection se fait selon le système proportionnel, mais il n’y a pas la possibilité d’apparentements. Il n’y aura donc à gauche que la liste du Parti socialiste, avec l’Ajoulot Christophe Berdat et l’ancien ministre Claude Hêche. Celui-ci sera probablement élu et représentera l’aile modérée du PS au Conseil des Etats. On voit en effet mal le PS et le PDC être dépassés par le PLR, le PCSI ou l’UDC.

Rédaction